Une agence qui sait communiquer c’est aussi une agence qui sait écouter !

Aujourd’hui nous vous emmenons à la découverte de l’association grenobloise Soleil Rouge : des clowns à l’hôpital et de Véronique, une des douze clowns professionnels de cette association.

Nous vous invitons avant cela à visualiser la vidéo ci-dessous afin de faire connaissance avec l’équipe et leur projet.

Bonjour Véronique !

Bonjour Himalaya !

C’est un plaisir pour nous d’accueillir aujourd’hui une des membres emblématiques de Soleil Rouge : des clowns à l’hôpital.
Pouvez-vous nous présenter l’association?

Soleil Rouge : des clowns à l’hôpital, existe depuis 14 ans. Nous sommes douze clowns professionnels et nous intervenons majoritairement au CHU de Grenoble. Il nous arrive également de nous rendre au centre de soins spécialisés. C’est grâce aux adhésions et aux dons de particuliers que nous continuons d’exister et d’apporter un peu de joie aux enfants. Nous sommes présents à l’hôpital quatre jours par semaine, et ce dans presque tous les services, que ce soit en chirurgie, en oncologie ou encore en réanimation.

équipe soleil rouge

Quelle est l’idée de départ du projet ?

Le fondateur de l’association était clown hospitalier sur Genève lorsqu’il a eu l’idée d’exporter ce concept à Grenoble. Il a décidé de créer son équipe avec l’aide des deux co-fondatrices : Hélène Hirtz et Sylvie Daillot. L’idée était vraiment d’apporter de la joie et de la bonne humeur à l’hôpital pour les enfants malades. Cela n’a pas été facile de démontrer au personnel hospitalier l’importance de nos prestations mais aujourd’hui ce sont eux qui disent que notre présence est indispensable.

Comment intervenez-vous ?

Avant de rencontrer les enfants nous faisons un point avec un aide-soignant pour obtenir des informations sur eux : leur état de santé, les précautions d’hygiène, leur prénom, leur âge… Nous intervenons toujours à deux, en totale improvisation. Les clowns de l’association ont des formations diverses que ce soit en chant, en magie, en contorsion, en jonglage… Chacun à sa petite technique pour divertir les enfants et les faire rire. Nous adaptons notre humour à l’âge de l’enfant et à sa personnalité. D’ailleurs, même si on joue en priorité pour l’enfant, on n’hésite pas à faire participer les familles et les soignants. Il n’y a pas de règle, nous pouvons aussi bien jouer en tête à tête avec l’enfant que dans un hall rempli de monde.

Quels types d’actions mettez-vous en œuvre pour vous faire connaitre et pour exprimer votre créativité ?

L’association est gérée par une équipe de bénévoles qui cherche sans cesse des financements, mais nous n’avons pas de véritables professionnels de la communication au sein de notre équipe. Nous essayons de nous débrouiller pour nous faire entendre par nos propres moyens, bien qu’il serait plus agréable d’être accompagné par des spécialistes. Le 21 mai nous avons organisé un concert de folk avec Djal à Saint Egrève au profit de Soleil Rouge. Nous communiquons via le bouche à oreille mais également via notre site internet, nous travaillons avec les collectivités locales, nous entreprenons des démarches de partenariat et de financement auprès des entreprises… C’est un travail de longue haleine.

membres soleil rouge

Comment peut-on soutenir l’association ?

Pour nous soutenir il suffit d’adhérer à l’association en se connectant sur notre site internet. L’adhésion coûte 15 euros et nous permet de nous développer. On peut aussi faire des dons en envoyant des chèques à l’adresse de l’association. La moindre adhésion est importante pour nous. On peut aussi devenir bénévole, organiser des événements au profit de l’association, engager des partenariats… tout est bon à prendre pour nous si c’est dans une démarche positive.

Quels sont les objectifs en termes de visibilité de l’association sur le long terme ?

Nous n’avons pas réellement de plan de communication car la priorité pour nous c’est d’être présents à l’hôpital pour les enfants. Après c’est évident qu’il faudrait qu’on se préoccupe plus de notre communication, car pour avoir plus de financement on doit être plus visible. Nous tenons à préciser que l’association ne fait pas de porte à porte. Certaines personnes se font passer pour des clowns hospitaliers dans les galeries marchandes et demandent de l’argent. Ils vont parfois jusqu’à prendre notre nom.

Avez-vous une anecdote à nous confier ?

Un jour, mon collègue et moi sommes rentrés dans la chambre d’une petite fille qui pleurait car elle refusait que l’infirmière lui fasse ses soins. Nous avons grimpé sur les portes, sur son lit, nous avons joué avec elle et l’avons fait rire pendant plusieurs minutes, tout ça en même temps que l’infirmière la soignait discrètement. Une fois que ce fut fini nous avons quitté la pièce et la petite s’est presque énervée auprès de l’infirmière en lui demandant pourquoi elle n’avait pas reçu ses soins. C’est cette innocence que je retiendrai.

clowns hopital

Quel genre de blagues faites-vous aux enfants ?

Nous jouons en totale improvisation. Nous pouvons chanter des berceuses pour les bébés, grimper de partout pour jouer avec les jeunes enfants ou encore embêter les ados jusqu’à ce qu’ils nous virent de leur chambre. La semaine dernière nous avons même fait une bataille d’eau au service réanimation. Mais attention, nous faisons très attention à respecter les règles de sécurité de l’hôpital.

Les familles sont-elles toujours sensibles à votre humour ?

La plupart du temps oui. Bien sûr il nous arrive parfois d’être confronté à des refus, dans ce cas-là nous le prenons en compte. Au début les enfants peuvent prendre peur en nous voyant, puis avec le temps nous nous apprivoisons et nous tissons des liens avec eux. Les parents sont alors rassurés. L’adolescent peut également refuser notre présence, mais cela devient vite un jeu entre lui et nous. Nous nous amusons à le faire sortir de ses gonds et cela devient drôle pour tous. En général les familles, les enfants et même le personnel hospitalier sont heureux de nous voir arriver, nous mettons un peu de joie et de bonne humeur dans les services.

Si vous aviez le pouvoir de changer la couleur du monde, quelle couleur choisiriez-vous ? Et pourquoi ?

Le rouge, sans aucune hésitation, car c’est la couleur emblématique de notre association et cette couleur fait aussi référence au nez rouge du clown.

Merci Véronique, nous espérons que vous continuerez à mener à bien toutes ces jolies actions.

Merci à vous !

équipe association clown

L’association Soleil Rouge : des clowns à l’hôpital, à travers de nombreuses actions, transmet chaque semaine depuis plus de 10 ans la joie et la bonne humeur au sein des différents services hospitaliers de Grenoble. Grâce à leur détermination et à leur professionnalisme, l’association a su faire ses preuves et démontrer aux familles comme au personnel soignant l’importance de leur travail. Tout comme dans une agence de communication, la polyvalence, la créativité et la cohésion des membres de l’association sont les fondements sur lesquels reposent la réussite de ce beau projet.